^Back To Top

Contexte

Quelques chiffres

En 2012, la population burundaise s’élevait à environ 9  millions d’habitants, sur une superficie de 27 834 km2, avec une densité moyenne de 310 habitants/km2 et un taux de croissance démographique d’environ 3,5%.


Pays en situation de post-conflit

Depuis son indépendance en 1962, le Burundi a souffert de plusieurs conflits inter-ethniques violents entre Hutu et Tutsi, engendrant des milliers de morts, et de nombreuses migrations de population vers la Tanzanie, mais aussi à l’intérieur du pays.

En 2001, suite à la mise en place d’une transition gouvernementale et au retour graduel vers le calme et la paix, de nombreux réfugiés burundais ont rejoint le pays. En 2012, la fermeture du dernier camp de réfugiés en Tanzanie a obligé les quelques 34 000 réfugiés burundais à rentrer au Burundi. Cependant, il existe encore aujourd’hui des milliers de déplacés à l’intérieur même du pays.

De plus, suite aux conflits en RDC, de nombreux réfugiés sont arrivés depuis 2013 dans le nord du Burundi, augmentant une pression déjà élevée sur les ressources en terres.


Agriculture

Environ 90% de la population du Burundi est rurale. L’agriculture est principalement de type d’autosuffisance alimentaire bien que quelques cultures de rente soient pratiquées, principalement le café et le thé. La taille des exploitations ne cessant de diminuer en raison du morcellement des terres dû aux modalités d’héritage, les revenus agricoles des ménages et leur sécurité alimentaire sont dangereusement menacés. Pourtant le pays dispose de potentialités climatiques qui pourraient améliorer la diversification des cultures.

D’autre part, la guerre civile a engendré un ralentissement du secteur agricole qui peine aujourd’hui à se développer à cause d’une faible rentabilité des investissements réalisés, une baisse de la productivité et un faible rattachement aux autres secteurs. Les contraintes actuelles sont nombreuses, entre autres agronomiques, climatiques, technologiques, socio-économiques et institutionnelles.


Erosion/fertilité des sols

L’exploitation excessive des ressources en bois, le défrichement de terres boisées à des fins agricoles, l’exigüité des terres associée à une démographie galopante, les mauvaises pratiques culturales, le surpâturage et les perturbations climatiques croissantes sont les principales causes de la baisse de fertilité des sols et de leur érosion.

Les pertes en sols dues à l’érosion sont estimées à 4 tonnes/ha/an à l’Est du pays et à 18 tonnes/ha/an dans le Centre-Ouest.

Il est donc urgent de concevoir et de promouvoir une gestion intégrée et durable des terres et des ressources naturelles, en général, du pays.


Malnutrition

Dans certaines provinces du pays (telles que Kayanza, Kirundo, Muramvya et Ngozi), la densité de population est de plus de 400 habitants/km2 et plus de 30% des ménages se situent à un indice de pauvreté « très pauvre », traduisant une faible capacité de production et de résilience. Le taux de malnutrition chronique élevé traduit une consommation alimentaire déséquilibrée et de faible valeur nutritive, un manque récurrent d’une quantité alimentaire suffisante et une faible capacité d’adaptation des communautés.

L’analyse de l’insécurité alimentaire chronique (Rapport provisoire IPC chronique, 2014) estime que 21% de la population se situent au niveau 4 d’insécurité alimentaire chronique sévère, 29% au niveau d’insécurité alimentaire chronique modérée, 25%  au niveau d’insécurité alimentaire légère, et seulement 25% de la population ne souffrent pas d’insécurité alimentaire chronique.


Changement climatique

La récurrence des perturbations climatiques, due au phénomène El Nino/La Nina, se manifeste soit par des épisodes de pluviométrie exceptionnelle et des inondations, soit par des épisodes de sécheresses et impactent gravement la production agricole du pays, menaçant la sécurité alimentaire.

Copyright © 2015. Réseau Burundi 2000 Plus Rights Reserved.


Adresse: Avenue Mwaro n°13, Quartier INSS, Bujumbura Mairie, BURUNDI

 Tél : 22 21 98 13 / Email : raf2000bdi@yahoo.com