^Back To Top

Publications

Action du RBU2000+ dans la protection des écosystèmes montagneux.

 

Au cours de l’an 2015. Bon nombre de résultats témoignent la participation active du RBU2000+ dans la protection des écosystèmes montagneux dans sa zone d’intervention. 405,2ha de crêtes dénudés  ont été reboisés dans la région naturelle de Bugesera. 172 678 plants forestiers composés parles Eucalyptus,  les Maesopsis et les Callitris et 341 758 plants d’arbres agro-forestiers dont le Grevillea,  le Cedrella, le Calliandra, ont été produits par les associations de pépiniéristes encadrées par le RBU2000+ dans le cadre de la mise en œuvre de ses projets dans les provinces de Gitega, Muyinga, Kirundoet Karusi. Ces plants  ont été distribués aux bénéficiaires pour la restauration de la couverture végétale des espaces montagneux et l’amélioration de la productivité du sol. Le RBU2000+ facilite et coordonne les activités dès l’aménagement des pépinières, la multiplication, la plantation et l’entretien de ces arbres. La partie de ces plants  qui ne sert pas au reboisement est vendue et constitue une source de revenus pour les ménages des pépiniéristes.

Le RBU2000+ encadre également les bénéficiaires dans la réalisation des activités liées à la protection des bassins versants de sa zone d’action. 632,24ha de bassins versants ont été aménagés et protégés dans la région naturelle de Bugesera. 289,31Km de courbes de niveau ont été creusés et stabilisés par des dispositifs antiérosifs.  Les conséquences liées aux glissements de terrain et à l’érosion sont  ainsi réduites.

Dans le but de limiter la coupe des arbres à la recherche du bois de chauffage, le RBU2000+ sensibilise les bénéficiaires à l’utilisation des foyers améliorés qui permet la diminution du volume du bois de chauffage utilisé. Il organise des séances de démonstration à l’intention des bénéficiaires pour la fabrication des foyers améliorés à base de matière première locale (l’argile et la terre, l’eau, la chaux,…).

Le RBU2000+ a également vulgarisé la méthode de tuteurage à cordes pour les cultures de haricots volubiles.Cette technique a sensiblement contribué à la sauvergarde de l’environnement et à la réduction de la pression q’exercent les bénéficiaires sur les forêts à la recherche des tuteurs. Dans sa zone d’intervention, nombreux bénéficiaires ont déjà adopté cette technique. Ils utilisent des cordent à la place des tuteurs en bois. Les résultats en termes de rendements restent les mêmes.

 

Pour suscister l’intérêt de sauvegarder l’écosystème par les bénéficiaires, le RBU2000+ initie l’apiculture dans les zones tampoms. Il appuie les bénéficiaires dans l’acquisition et l’installation des ruches. Il assure également leur encadrement technique et leur suivi dans la pratique de l’apiculture. Cette activité permet d’augmenter la conscientisation et la responsabilisation des bénéficiaires par rapport aux biens faits de l’environnement montagneux et les amènent à participer à sa protection. Ils deviennent des guides de sensibilisation pour la protection de l’écosystème. Des comités de surveillances sont mis en place pour veiller à la sécurité des ruches et en conséquence, les mauvaises pratiques telles que les feux de brousses sont réduites. La faune et la flore sont ainsi protégées.

D’un autre côté, la pratique de l’apiculture dans les régions montagneuses constitue une source de revenus pour les ménages des bénéficiaires. A Kirundo, une  association de 30 membres avait en moyenne 50 ruches, à raison d’une récolte de 25 kg par ruche trois fois l’an. Grâce à cette récolte, chaque membre avait droit à au moins 41kg de miel par récolte. Avec un prix de vente de 5000FBU par kg de miel, chaque membre de l’association avait un revenu trimestriel de plus de 205 000FBU issus de l’apiculture. 

Cette augmentation des revenus a permis une amélioration de l’accès au soins de santé, à la scolarité des enfants et à une alimentation équilibrée dans les ménages des bénéficiaires.

 

Le RBU2000+ participe à la célébration de la journée internationale du travail.

Le Réseau Burundi 2000 Plus (RBU2000+ en sigles), s’est joint aux autres citoyens burundais dans les cérémonies de la célébration de la journée internationale du travail. A Karusi, le staff du RBU2000+, en compagnie des bénéficiaires de ses programmes, ont participé au défilé du 1er mai 2016 au stade du chef lieu de la province. 22 représentants des fédérations des Self help Groups, 60 représentants  des associations des  multiplicateurs de semences et 66 paysans innovateurs appuyés par le RBU2000+ dans les différentes communes de la même province grâce au soutien financier de KNH et du Gouvernement Allemand et 12 membres du staff du RBU 2000+ de l’Antenne de Karusi  avaient répondu présents à ces cérémonies.  A la fin des cérémonies, les bénéficiaires et le staff ont partagé un vin d’honneur dans une ambiance de fraternité et de joie  agrémentée par des chants et des danses traditionnelles. 

 

Le RBU2000+, acteur clé dans la vulgarisation de l’approche PIP au Burundi

L’approche Plan Intégré Paysan(PIP) est une approche qui permet au paysan de définir sa situation future souhaitée (voir partie droite de la photo) en partant de sa situation actuelle (voir la partie gauche de la photo). En effet, l’approche PIP est un moyen novateur pour faire passer les producteurs de subsistance de petite échelle à une agriculture plus productive et plus durable. L’approche est basée sur un plan Intégré du paysan(PIP) visionnaire. Ce plan est développé et dessiné sur une carte par tous les membres de la famille en combinaison avec un plan d’action  concret comment réaliser cette ambition. Changer les mentalités des agriculteurs en les incitant à transformer leur réalité au travers d’une action consciente et collective est au cœur de l’approche PIP. (cfr la brochure du Projet SCAD).

Récemment initiée au Burundi par ALTERRA à travers le projet Solidarité Communautaire pour l’Auto-Développement (SCAD) mis en œuvre par le Réseau Burundi 2000 Plus (RBU2000+), l’approche PIP était jusqu’à présent appliquée dans la zone d’action du projet SCAD (Gitega, Makamba et Muyinga). Actuellement, il y a extension de cette approche dans le cadre du projet «Amélioration de la sécurité alimentaire dans les communes de Buhiga et Shombo en province de Karusi.» financé par le gouvernement allemand(BMZ) et mis en œuvre par le RBU2000+ en partenariat avec la fondation allemande Kinder nothilfe(KNH). Dans le cadre de la vulgarisation et de l’extension de cette approche, le RBU2000+ organise régulièrement des formations en faveur de ses différents partenaires.

Ainsi, 45 membres du personnel de la DPAE Gitega ont bénéficié en Août 2015, d’une formation sur cette approche(voir photo à droite). En plus de son rôle régalien de coordination des interventions, la DPAE va ainsi assurer la consolidation de l’approche au niveau des collines actuelles du projet mais aussi assurer l’extension de l’approche au niveau des collines adjacentes aux collines actuelles avec le principe du « Farmer to Farmer training », en faisant participer les bénéficiaires des collines actuelles.

 

En date du 25 au 27 novembre 2015 le RBU2000+, à travers  le projet SCAD, a organisé une formation de formateurs sur le PIP à Gitega. La formation était conviée aux responsables des projets mis en œuvre par le RBU2000+ à savoir le projet SCAD, le programme Amashiga, le projet PAPAB(Projet d’Appui à la Productivité Agricole au Burundi) et le projet BMZ,  afin qu’ils maitrisent les phases et les principes du PIP pour les  dupliquer dans les projets sous leur coordination.(voir photo à gauche : les participants s’exercent à dessiner un PIP).

Le personnel de l’organisation KAWATU (une ONG burundaise intervenant dans le domaine de la production du café) œuvrant à NGOZI a également suivi la formation sur le PIP organisé par le RBU2000+. Cette formation aura contribué à l’extension de la vulgarisation du PIP car cette fois ci, les agriculteurs de la province de Ngozi appuyés par KAWATU seront formés et sensibilisés  sur le PIP.

Après la formation théorique, les participants ont effectué une visite de terrain pour échange d’expérience avec les paysans encadrés par le RBU2000+  au sein du projet SCAD et qui expliquent l’état de mise en œuvre de leurs PIP dans leurs ménages(Voir photo à droite: le paysan explique son PIP au groupe visiteur).

Le rôle du RBU2000+ dans la vulgarisation  de l’approche PIP au Burundi est déterminant et permet l’application de cette approche dans d’autres zones d’action, même en dehors de sa zone d’intervention.

La valeur ajoutée de l’approche PIP à d’autres approches

  • Vision du développement (induisant la motivation intrinsèque aux agriculteurs)
  • Elaboration d’un Plan Intégré du Paysan par le paysan lui-même (de 3 à 4 ans)
  • Participation de l’ensemble de la famille à la planification de l’action suivant l’analyse SWOT)
  • Suivant l’approche intégrée avec la une grande diversité de sujets et ou d’activités
  • Formation d’agriculteur à agriculteur perçue comme étant crucial pour renforcer la phase d’extension.

Résultats actuels atteints

Après une période de deux ans de mise en œuvre du projet SCAD, le RBU2000+ compte 3325 agriculteurs qui possèdent déjà leurs PIP contre 4007 agriculteurs ciblés dans la zone d’action du projet, lesquels se répartissent de la façon suivante :

  • 2507 agriculteurs à Gitega sur 2507 agriculteurs ciblés,
  • 739 agriculteurs à Muyinga sur un groupe cible de 750 agriculteurs visés et
  • 79 agriculteurs Makamba sur un groupe cible visé de 750 agriculteurs,
  • 80 Paysans Innovateurs(PI) par province de la zone d’action ; soit une moyenne de 20 PI par colline d’intervention. Rappelons que les PI sont des formateurs qui forment les autres paysans suivant le principe de « Training farmer to farmer » ou « formation de paysan au paysan ».

Quelques témoignages des paysans

« Avec le PIP, nous avons appris à voir loin comme une aigle et non comme une poule qui ne voit que ce qui se trouve devant ses pattes ». (Désiré, à Gitega)

«J’ai un nouvel espoir pour l’avenir car je sais ce que je cherche à atteindre ». (Vénantie, à Muyinga).

« Il y a une chose que je n’oublierai jamais ; avant d’être formé sur l’approche PIP, je faisais tout ce qui me venais à l’esprit sans demander l’avis à ma famille. Maintenant nous avons un plan élaboré avec la contribution de ma femme et de mes enfants. J’espère à un avenir meilleur quand nous aurons réalisé notre plan. » (Cleophace, à Gitega)

 

Copyright © 2015. Réseau Burundi 2000 Plus Rights Reserved.


Adresse: Avenue Mwaro n°13, Quartier INSS, Bujumbura Mairie, BURUNDI

 Tél : 22 21 98 13 / Email : raf2000bdi@yahoo.com