^Back To Top

Publications

Contribution du projet de sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages vulnérables de la province de Karusi.

 Financé par le BMZ et KNH, le projet d’« amélioration de la sécurité alimentaire dans les communes de Buhiga et Shombo en province de Karusi (2014-2019)», est exécuté par le RBU2000+ et la nutrition est l’un de ses principaux volets. 

  

Selon les témoignages des bénéficiaires, la culture maraichère initiée par le projet a une valeur ajoutée indéniable aussi bien sur le plan nutritionnel que amélioration des revenus.

Témoignage de Monsieur  Nicodème NKESHIMANA

Je m’appelle Nicodème NKESHIMA. Je suis né et habite sur la colline kanyange de la commune Buhiga dans la province de Karusi. J’ai 51 ans, marié et père de neufs enfants dont cinq garçons et quatre filles. J’ai été appuyé par le RBU2000+ depuis 2015. J’ai bénéficié des semences sélectionnées de 5 Kg de maïs et de 7 Kg de haricot. Je les ai cultivés sur une superficie de 10 ares et grâce à l’encadrement sur les techniques culturales  que j’ai reçu de la part du projet, j’ai récolté 70 Kg de maïs et 110 Kg de haricot. Après la récolte du maïs, j’ai vendu 30Kg. Cette argent m’a permis de payer les frais scolaires de mes enfants sans être obligé de contracter une dette. 

Au début de la saison culturale A2017, le RBU2000+ nous a appuyés dans la culture des maraîchages. J’ai reçu des semences d’amarante, de choux, d’aubergine locales et d’oignons. Je les ai semés sur un champ de 250m2. J’ai récolté 8Kg d’amarante, 30Kg de choux, 25kg d’aubergines et 20Kg d’oignons. J’ai vendu  15Kg de choux et 10Kg d’oignons et j’ai gagné 15 000FBu. Avec cet argent, j’ai acheté une poule à 7000FBu. Après deux mois, elle m’avait donné 8 poussins. Le reste de l’argent m’a aidé à améliorer la ration alimentaire de ma famille.

Avant l’appui du projet, je ne  mangeais pas souvent de légumes, car pour les avoir je devais les acheter au marché.  Actuellement, j’ai installé des jardins de case à mon domicile et j’ai droit à une récolte continuelle suivant que j’en ai besoin. Les semences reçus du projet m’ont permis de diversifier les variétés de légumes cultivées et d’améliorer les rendements. Je veux continuer à investir dans la culture maraichère en doublant la superficie du champ où j’en cultive. Lorsque j’aurais  produit des légumes en grande quantité et après les avoir vendues, je planifie d’acheter une chèvre pour la production de la fumure organique.

Démonstrations culinaires pour une alimentation équilibrée dans les ménages des producteurs vulnérables à Karusi.

Le RBU2000+intervient dans le secteur de la sécurité alimentaire. Dans ce cadre, il met en œuvre un projet d’amélioration de la sécurité alimentaire dans les communes de Buhiga et Shombo en province de Karusi de 2014 à 2019. Ce projet vise trois résultats à savoir, (i) la multiplication des semences de qualité des quatre cultures de base soutenues par le projet (maïs, haricot, banane et manioc) par 20 groupements de multiplicateurs de semences, (ii) l’augmentation de la production et des revenus de 3500 ménages ruraux vulnérables; et (iii) 3820 femmes et au moins 10500 enfants qui jouissent d’un meilleur accès à une nourriture plus variée et nutritive, et maîtrisent sa meilleure utilisation.

C’est dans le cadre de ce projet que le RBU2000+ a débuté l’activité sur les démonstrations culinaires afin de réduire la malnutrition et les maladies liées au manque d’hygiène et des méconnaissances dans les préparations des repas. Cette activité contribue à la réalisation du 3 ème résultat tel que décrite précédemment. Du 4 novembre à décembre 2016, le RBU2000+ a réalisé 12 séances de démonstrations culinaires en faveurs de 2335 ménages bénéficiaires et non bénéficiaires habitant sur les collines de Rusi, Mujenjwa, Nyabibuye, Cigati, karamba, Rutonganikwa, Muhororo, Nyamabega, Kanyange, Karuri,shombo et nzibariba des communes de Shombo et Buhiga en province de Karusi.  Au total le RBU2000+ va effectuer 44 séances de démonstrations culinaires sur 22 collines de la zone d’action du projet. Les participants à cette activité sont principalement composés par les femmes allaitantes, les femmes enceintes, les femmes ayant des enfants de moins de 5 ans, les femmes ayant des enfants mal nourris, les hommes,… Ces participants sont composés d’une part par les bénéficiaires directs du projet qui sont soient des paysans innovateurs, des petits producteurs, des sans terres et d’autre part par les non bénéficiaires habitant dans la zone d’action du projet.  

Résultats de l’activité des démonstrations culinaires

De ces 12 séances de démonstration culinaires, le RBU2000+ a sensibilisé une population importante sur la préparation d’une alimentation équilibrée. Les résultats  atteints sont de :

  • 2 335 ménages de la zone d’action du projet (dont 1 237 des bénéficiaires directs du projet et 1 098 des non bénéficiaires)ont été sensibilisés;
  • 447ménages des bénéficiaires étaient des paysans innovateurs(PI) et ont bénéficié de cette sensibilisation;
  • 597 ménages des bénéficiaires étaient des petits producteurs(PP), ils ont été touché par cette activité;
  • 182 femmes enceintes dont 74 bénéficiaires et 108 non bénéficiaires ont suivi les séances de démonstration;
  • 1 060 femmes allaitantes (445 bénéficiaires et 615 non bénéficiaires du projet) ont été touchées par l’activité ;
  • 956 femmes ayant des enfants de moins de 5 ans dont 656 bénéficiaires directs et 300 non bénéficiaires ont reçu cette formation action;
  • 137 femmes ayant des enfants mal nourris (62 bénéficiaires et 75 non bénéficiaires) y ont également participé;

Facilitation de l’activité des démonstrations culinaires au niveau collinaire

L’activité est facilitée par le staff de RBU2000+ occupant le poste de technicienne nutritionniste au projet. En compagnie de la chargée du suivi-évaluation du projet, la technicienne facilite les activités. Cette activité est réalisée en différents étapes.  A ces étapes, le message donné se réfère à la notion d’hygiène, à la classification des aliments, à l’importance de l’eau dans l’alimentation et aux techniques de préparation des aliments.

Contenu du message 

En présence d’un nombre important de participants, elle expose   la théorie sur  les étapes de préparation d’une alimentation équilibrée (Voir photo à droite). Elle aide les participants à pouvoir identifier et classifier les aliments. Grâce à cette activité, les participants connaissent les groupes d’aliments à savoir les glucides, les protéines, les lipides et les vitamines et  les sels minéraux. Afin de s’assurer de la bonne compréhension de son message, la technicienne demande, à tour de rôle, aux participants de classer les aliments qui sont devant eux.

Après l’étape d’exposé théorique, la technicienne nutritionniste continue avec la partie pratique au cours de laquelle, ensemble avec les participants, elle fait la cuisson des aliments. Elle leur apprend à préparer  un repas équilibré afin qu’ils aillent l’appliquer dans  leurs ménages respectifs. Au cours de ces séances de démonstration, elle donne l’occasion aux participants de pratiquer (voir photo à droite). Ils apprennent à faire le mélange et le dosage des aliments. En vu de combattre la malnutrition des enfants dans les ménages, à travers son message, elle appelle les parents à se soucier de leur bonne santé et celle de leurs enfants en réservant une bonne partie de leur production, notamment les fruits, les œufs, le lait,… pour la consommation familiale au lieu de tout affecter à la vente.  

Un autre message qui est donné aux mères participantes, est lié à la manière de nourrir les enfants  (voir image à droite). Le constat est que les enfants refusent de manger certains groupes d’aliments surtout les légumes. Par ignorance, leurs mères cèdent à la volonté de ces enfants et leur donne par conséquent une alimentation déséquilibrée. Lors de la démonstration culinaire, les parents ont compris la nécessité de bien nourrir leurs enfants afin de favoriser leur croissance normale. La technicienne nutritionniste leur a montré la stratégie de mélanger les aliments de façon que l’enfant ne puisse pas les séparer. Cette stratégie a réussie et les mères ont accepté de l’appliquer.

Stratégie d’appropriation des notions apprises et approche de pérennisation

Pour aboutir à un impact significatif de l’activité des démonstrations culinaires, le RBU2000+ travaille en collaboration étroite avec les agents de santé communautaire(les ASCs). Sur base des critères claires et préétablis, le RBU2000+ sélectionne  ces ASCS et les forme afin qu’ils  aident dans la sensibilisation continuelle du reste de la communauté sur la nutrition et les notions d’hygiène et d’équilibre alimentaire. Ils appuient également dans le suivi et le contrôle de l’application des connaissances reçues du projet dans le vécu quotidien au sein des ménages des participants. Une moyenne de 2 ASCs par colline de la zone d’action du projet est choisie. Actuellement, 44 ASCs sont formés et aident à la sensibilisation au niveau de 22 collines des deux communes, Buhiga et Shombo ciblées par le projet.

 Leçons apprises :

  • Les aliments sont localement disponibles mais malheureusement les membres des ménages de la zone d’action du projet ont un faible niveau de connaissance sur la façon de les préparer, de les associer pour constituer une alimentation équilibrée ;
  • Les habitants de la zone d’action du projet sont intéressés par l’activité qui leur permette d’acquérir des connaissances sur la nutrition ;
  • Un problème de mentalité lié à la pauvreté fait croire aux habitants de la zone d’action du projet à leur incapacité financière, ce qui limite leur créativité dans la constitution du régime alimentaire au sein de leurs ménages ;
  • Il existe une grande ignorance chez les mères sur la nécessité et le moyen de constituer une alimentation équilibrée ;
  • La facilitation des séances de démonstrations culinaires est utile et peut contribuer efficacement à la prise de conscience des mères et à l’acquisition de nouvelles connaissances sur la nutrition pour l’amélioration du régime alimentaire dans les ménages.

Suggestions :

  • Multiplier les séances de démonstrations culinaires afin de permettre une bonne assimilation des connaissances par les bénéficiaires de l’activité ;
  • Etendre cette activité sur les autres collines en vue de contribuer à l’éradication de la malnutrition chez les mères et les enfants.

Témoignages des participants

Les participants à l’activité ont beaucoup apprécié les connaissances acquises. Ils remercient le RBU2000+ en disant :

«Avant je ne respectais pas  l’équilibre des aliments, mais maintenant j’ai compris qu’il faut bien manger étant encore enceinte et lorsque on a un bébé. Avant je cuisinais mal, lorsque je parvenais à avoir de la patate douce et du haricot, je croyais que c’était suffisant. Dès aujourd’hui, je m’efforcerai pour avoir une ration équilibrée.» Souligne Madame Jénaidi NIZIGIYIMANA âgée de 23 ans, habitant de la colline MUHORORO en commune de Shombo et est enceinte de 8 mois.

« Je ne savais pas que mon enfant est malade suite à une alimentation ne contenant pas les quatre groupes d’aliments. Je viens d’apprendre comment préparer une nourriture équilibrée pour la bonne santé dans mon foyer.  Malheureusement, je n’ai pas d’argent pour diversifier les repas. Toutefois, avec le peu de moyens que j’ai, j’appliquerai les notions apprises. » S’exprime Alice NDAYISHIMIYE âgée de 32 ans, mère de 3 enfants, habitant de la colline Muhororo en commune de Shombo et a un mal nourri.

 

« J’ai compris que, en plus de la ration équilibrée, je suis appelée à manger des fruits, de la bouillie,… pour  la bonne croissance du nourrisson.» dit madame Agripine NIJIMBERE, âgée de 35 ans, mère de 3 enfants dont un nourrisson, habitant de la colline Muhororo en commune Shombo.  

 


Conclusion

L’activité des démonstrations culinaires facilitée par le RBU2000+ à karusi a été utile aux mères des familles participantes à l’activité. Vu que c’est à elles que revient la responsabilité de s’occuper de l’alimentation des familles, elles ont eu l’occasion de développer leurs compétences dans le choix et la sélection des aliments. Elles ont appris à associer, dissocier les aliments dans un même repas en fonction de leurs apports nutritifs. L’activité leur a également permis de prendre conscience de leurs mauvaises habitudes qui ne font que renforcer le taux de malnutrition dans leurs ménages et se sont  engagé à développer de nouvelles attitudes dans la composition, la préparation des aliments. Grâce à cette activité de sensibilisation, elles ont compris qu’il y a lieu de préparer une ration équilibrée, peu coûteuse et très nutritive, en se basant sur des denrées disponibles et accessibles dans leur milieu. Grâce à cette activité, les participants sont à mesure de partager les connaissances acquises aux autres membres de la communauté et contribuer par conséquent à lutter contre la malnutrition dans les ménages.

Distribution des boutures de manioc aux ménages des agriculteurs vulnérables à Karusi

Au cours du mois de novembre 2016,  le RBU2000+ a effectué une  distribution des boutures de manioc aux ménages vulnérables habitants dans les communes de Shombo et Buhiga de la province de Karusi. Au total, le  RBU2000+ a distribué 1 059 000 boutures de manioc à 2 140 ménages  dans les deux communes Buhiga et Shombo.  

Cette distribution  a été effectuée dans le cadre du projet d’amélioration de la sécurité alimentaire dans les communes de Buhiga et Shombo en province de Karusi de 2014 à 2019. Le projet vise trois résultats à savoir, (i) la multiplication des semences de qualité des quatre cultures de base soutenues par le projet (maïs, haricot, banane et manioc) par 20 groupements de multiplicateurs de semences, (ii) l’augmentation de la production et des revenus de 3500 ménages ruraux vulnérables; et (iii) 3820 femmes et au moins 10500 enfants qui jouissent d’un meilleur accès à une nourriture plus variée et nutritive, et maîtrisent sa meilleure utilisation.

Cette activité contribue spécifiquement à la réalisation du 1er résultat lequel vise la multiplication des cultures de base dont le manioc. Actuellement, la culture du manioc est menacée par des maladies bactériales telles que la mosaïque du manioc, la striure brune, … qui causent une diminution lamentable de sa production. Cela étant, la sécurité alimentaire est mise en  cause suite aux mauvais rendements des cultures vivrières au sein des ménages. La pauvreté limite le pouvoir d’achat des producteurs pour s’approvisionner des produits de traitement de ces maladies des plantes. La production ne fait que chuter davantage.

Les types de variétés de boutures de manioc diffusés

 

Le RBU2000+ a cherché des variétés plus productives et résistantes aux maladies. Deux variétés ont été diffusées par le RBU2000+, il s’agit de la variété MM96/1641 et de la variété 5280. Ces variétés sont venues des sources différentes. La première variété a été achetée à la station régionale de l’ISABU à karusi tandis que la variété 5280 a été achetée auprès des multiplicateurs privés en province de RUTANA. Celles-ci sont beaucoup appréciées par la communauté et sont plus productives (de 25 à 30 tonnes par ha).  L’activité de distribution des boutures de manioc est une bonne opportunité pour les agriculteurs vulnérables de la province de Karusi car, non seulement ils n’avaient pas les moyens financiers pour accéder aux semences saines mais aussi, les sources d’approvisionnement sont rares. De plus, avec le développement de la culture du manioc au niveau des ménages, la situation de la sécurité alimentaire pourra s’améliorer suite à l’augmentation de la production vivrière qui facilite l’accès à la nourriture au sein des ménages appuyés par le projet.

Les boutures de manioc sont distribuées au premier groupe de bénéficiaires  pour leur multiplication. Ces boutures sont recouvrées pour servir aux autres groupes. Chaque ménage bénéficiaire reçoit un paquet de 500 boutures de manioc saines pour emblaver une superficie de 5 ares. Après une période de 18 mois, chaque ménage rembourse le double des quantités reçues. Autrement dit, chaque ménage sert deux autres ménages. Avec cette approche, le RBU2000+ pourra servir environ 6000 ménages, dont 3500 ménages bénéficiaires directs du projet et 2500 ménages non bénéficiaires habitant de la zone d’action du projet.  La multiplication et la diffusion des boutures de manioc saines seront ainsi réussies.

Dans son message, le RBU2000+ a encouragé la population bénéficiaire des boutures de manioc à les cultiver pour permettre la disponibilité des boutures saines. Le staff de RBU2000+  montre à ces producteurs la taille du manioc récolté avec cette variété de bouture distribuée(voir photo à droite)

 

Dans ce même sens, l’administrateur de la commune de Buhiga qui a ouvert sollennellement l'activité de distribution en date du 11 novembre 2016 au chef lieu de la province karusi, a  félicité le RBU2000+ pour sa contribution à la sécurité alimentaire des ménages. Elle a également demandé aux populations bénéficiaires de multiplier ces boutures afin de participer à la disponibilité des boutures de manioc saines dans leur milieu. (Voir les photos à droite).

 

Pour la réussite de cette activité, un comité de réception des boutures a été mise en place. Les membres du comité étaient formés par les membres du staff de RBU2000+, les membres de l’administration communale et provinciale, les membres du staff de la Direction provinciale de l’agriculture et de l’élevage (DPAE en sigle) et les représentants des bénéficiaires. Le rôle de ce comité était de réceptionner les boutures afin de vérifier la qualité et la quantité fournies avant leur distribution aux bénéficiaires du projet.

 

Copyright © 2015. Réseau Burundi 2000 Plus Rights Reserved.


Adresse: Avenue Mwaro n°13, Quartier INSS, Bujumbura Mairie, BURUNDI

 Tél : 22 21 98 13 / Email : info@rbu2000plus.org